Et les enfants, c’est pour quand ? - Julie Corrales

Mon blogue

Et les enfants, c’est pour quand ?

Et les enfants, c’est pour quand ? - Julie Corrales

Cinq ans de mariage et cela fait également cinq ans qu’on nous pose à chaque fois la même question : « Et les enfants, c’est pour quand ? » Je me souviens du jour où ma tante nous a rendu visite, un mois après notre retour de la lune de miel. Elle était très enthousiaste de nous voir moi et Alex, mon mari, mais aussi de revoir les photos et la vidéo du mariage. Il faut dire que la petite Sophie, comme on l’appelle dans la famille, n’a jamais connu le bonheur du mariage. Alors, elle est restée vieille fille du haut de ses 68 ans. Moi, je l’aime bien, car c’est une tante cool et qui est très coquine. Enfin, ce jour-là, une des questions qui m’agaça le plus dans ma vie a vu le jour. En effet, la tante tout sourire et jacassant à chaque fois que la page de l’album tournait n’en finissait pas avec ces questions sur un enfant. Et elle a débuté par cette question justement, « et les enfants, c’est pour quand ? » Je n’ai rien contre les enfants, mais on trouve Alex et moi, que ce n’est pas encore le bon moment pour en faire. Élevé un enfant est un vrai parcours de combattant pour nous, surtout que nous sommes du genre très actif avec Alex qui est fréquemment à l’extérieur pour la gestion du patrimoine de ses clients et moi qui ne rentre que souvent très tard. Bref, la visite de Sophie n’était pas la dernière du genre, les cousines, les parents et les grands-parents étaient tous passés. Et le comble, c’est que tout le monde a fait cette remarque. Aujourd’hui, cinq ans après notre mariage, je ne me sens pas encore prête pour être mère. Évidemment, l’envie y est depuis quelque temps, mais je pense que le temps nous manque encore. De plus, on habite encore dans un appartement, et je pense que cet environnement ne serait pas propice pour élever un, ou des enfants. Car même si on n’en a pas encore, Alex et moi, envisageons quand même, d’en avoir au moins deux. Mais pour le moment, il faut travailler dur pour pouvoir économiser et constituer un fond afin de se construire notre propre maison. Dans son travail, Alex envisage également que d’ici peu avec les expériences qu’il a acquises, il pourra monter sa propre entreprise de conseil en gestion de patrimoine. Ce qui nous permettra d’avoir un peu de temps libre et d’éviter d’engager une gardienne ou de déposer les enfants à la garderie. Aussi, même si on n’a pas encore d’enfants, lorsque le moment viendra, je veux être présente en tout temps pour eux afin qu’ils puissent s’épanouir favorablement avec leurs parents.