Les peintures de mon amie - Julie Corrales

Mon blogue

Les peintures de mon amie

Les peintures de mon amie - Julie Corrales

C’est le temps de la pause pour mon amie.  Elle travaille aujourd’hui pour chercher une galerie d'art Montreal qui va accepter de présenter ses œuvres.  Cela fait déjà plusieurs années qu’elle vend de ses créations, mais elle n’a jamais tenté de percer dans un musée ou une galerie.  Combien cela serait bien pour elle de faire ça ! Je l’encourage dans la mesure du possible pour lui donner le plus de chances que je le peux pour faire avancer sa carrière de peintre.  Elle crée de très beaux cadres et fabrique des produits dérivés de ses peintures.  Le tout est exceptionnellement joli et plaisant à regarder.  J’adore ses aimants de réfrigérateur et ses cartes de souhaits.  Elle voudrait en vendre plus et cherche comment se faire connaître.

Alors, on commence à contacter certaines galeries ou des petits commerces qui offrent la possibilité à des artistes encore peu connus de faire un vernissage et vendre leurs toiles et leurs autres créations.  C’est bien d’encourager les artistes locaux et de promouvoir le travail de chez nous.  Par la suite, ces petits commerces se font, eux aussi, encouragé encore plus parce qu’ils se donnent la peine de travailler en collaboration avec d’autres de la ville.

J’aime bien les petits cafés du coin du plateau Mont-Royal.  Ils sont chaleureux et attirent le bon genre de clientèle pour acheter les œuvres de mon amie.  Alors, malgré que je continue de contacter les galeries, je cherche aussi une petite place qui saura lui offrir ce dont elle a besoin pour commencer des vernissages.  Je crois que ce serait même beaucoup mieux de poursuivre ce chemin puisque les galeries doivent sûrement donner place à des artistes déjà connus.  En plus, cela sera une possibilité pour se faire un peu d’argent, car elle en a réellement besoin.  Avec trois fils qui connaissent des difficultés en santé mentale, elle a besoin de toutes les ressources dont elle peut se servir et finit par dépenser plus que la moyenne des gens pour ses enfants.

Moi, j’adore ses peintures et j’achète de ses produits dérivés, aussi souvent que je le peux.  Ils sont accessibles pour moi, contrairement à ses grandes toiles, qui coûtent souvent au-delà de 500$. Je ne peux pas me permettre cette somme, même si je suis bien consciente que c’est la valeur de sa création.  Elle y met beaucoup d’heures de travail et n’achète que de la peinture de qualité.  Elle mérite d’être bien servie.