Une complicité retrouvée - Julie Corrales

Mon blogue

Une complicité retrouvée

Une complicité retrouvée - Julie Corrales

L’accueil réservé par nos voisins, a été chaleureux, dès notre arrivée dans le quartier. En fait, le lendemain de notre déménagement, ma voisine Emma, une jolie femme très coquette, m’apporta un petit panier de fruits pour me souhaiter personnellement la bienvenue, après nous avoir fait une courrier rapide, celui des infos journalières de notre quartier. Depuis, elle se rendait souvent chez nous, et la complicité entre nous s’agrandissait au fil des jours.  Un matin, elle me proposait de rencontrer deux autres voisines. J’ai constaté pourtant que l’une des femmes, Christine, ne m’appréciait pas trop. En fait, elle était la confidente de Claire avant mon arrivée. Je m’efforçais quand même de sympathiser avec elle, mais en vain. Alors, j’ai proposé au groupe d’organiser à tour de rôle une activité quelconque toutes les quinzaines. Emma était la première à soutenir mon idée, et se portait même volontaire pour organiser la première fête chez elle.  La veille de la date prévue, nous faisions ensemble les courses. Durant le trajet, j’ai fini par aborder les comportements de Christine à mon égard. Emma m’avouait alors que cette dernière ne supportait pas le départ de son mari depuis deux ans, et qu’elle perdait entièrement confiance en son potentiel de séduction. J’ai compris par la suite, qu’elle trouvait en la compagnie d’Emma, l’opportunité de rencontrer des hommes, car celle-ci faisait tourner beaucoup de têtes. J’ai sollicité alors sa complicité pour appeler Christine après nos courses, car j’avais une petite surprise pour elle. En fait, je lui ai réservé une séance de relooking. Elle était un peu réticente au début, en sachant que l’idée venait de moi, mais au vu des résultats, elle commençait à retrouver le sourire. L’esthéticienne l’avait même proposé un maquillage pour relever un peu son regard. Emma et moi, nous faisions également plaisir en changeant de coiffure. Le jour venu, l’ambiance était au rendez-vous, car Emma avait aussi convié nos maris ainsi que leurs amis. En effet, mon mari, du genre timide, se lançait même avec son collègue de bureau à chanter devant tout le monde. Christine les avait ensuite rejoints pour les accompagner sur un autre morceau. À la fin de la soirée, j’ai surpris le collègue de mon mari et Christine en train d’échanger leurs cordonnés, mais j’ai fait exprès de ne pas remarquer leur petit manège. Récemment, mon mari m’a raconté que depuis cette fête, son collègue ne cessait de discuter sur les réseaux sociaux avec une femme, et lui disait qu’il envisageait de construire quelque chose avec elle. J’ai su immédiatement que c’était Christine, car de son côté, elle a commencé à se confier à moi et nous sommes même devenues de véritables amies.