Une visite inattendue - Julie Corrales

Mon blogue

Une visite inattendue

Une visite inattendue - Julie Corrales

Lundi dernier, alors que j'étais au téléphone avec une compagnie de remplacement toiture granby, nous avons eu une visite inattendue à la garderie où je travaille, la police. Il ne m'est jamais arrivé auparavant d'accueillir des agents de police et un inspecteur dans mon lieu de travail. J'avoue que je ne me suis pas senti du tout à l'aise.

Selon ce que cet inspecteur nous a expliqué, il menait une enquête en raison de la disparition d'un enfant que nous gardions jusqu'au mois dernier. Il s'est entretenu avec moi et toutes mes collègues. Il nous a questionné sur ce garçon et ses parents, mais nous n'avions rien de spécial à signaler. Donc, il m'a demandé de jeter un coup d'œil à la liste des anciens enfants qui fréquentaient la garderie.

Je lui ai accompagné au bureau de la directrice et il s'est assied devant l'ordinateur. Il ne semblait pas être très familier avec ce programme. Il a consulté un peu rapidement les informations du service de garde, les informations de la gestion comptable, les informations des salaires et des salariés, les informations de l'inventaire...

Au bout d'un quart d'heure, l'inspecteur s'est aperçu que ça lui prendrait bien plus de temps pour réviser les informations contenues dans l'ordinateur. Il nous a expliqué qu'il avait besoin de tous ces renseignements, afin de reconstruire un peu l'histoire du garçon, car on ne sait jamais dans le cadre d'une enquête criminelle, où peut-on trouver un petit détail qui permettrait de se rapprocher, dans ce cas-là, au ravisseur. La directrice a essayé timidement de dissuader l'enquêteur de prendre l'ordinateur avec lui en raison de l'inconvénient que cela nous poserait. Ça a été inutile, il est parti avec l'appareil sous son bras, après avoir laissé quelque paperasse. Il a pourtant promis de le rapporter le plus tôt possible. Puis, quand il partait, il s'est arrêté, il s'est retourné et il a rajouté qu'il était possible que nous recevions un coup du fil du procureur qui voudrait peut-être nous poser lui aussi des questions à ce sujet.

Finalement, l'ordinateur nous a été remis deux jours plus tard, le mercredi. Nous avons su que le procureur a sollicité l'arrestation de la maman d'un autre enfant de la garderie. En effet, cette femme a changé son enfant d'établissement presque à la même date que la disparition de l'autre qui a été signalée. Elle a été donc interrogée par le même inspecteur, et apparemment, son récit a été plein de contradictions et d'incohérences.

Quand j'ai su le nom de cette jeune femme, je suis restée froide ! Je me souviens très bien d'elle, elle avait l'air d'une femme comme une autre.